L’histoire de la langue Arabe

22 septembre 2013

la langue arabe L’arabe est une langue dite sémitique (qualifié de sémitique d’après le nom de Sem, fils de Noé) originaire de la péninsule Arabique et appartient à la famille des langues afro-asiatique, son alphabet est un dérivé de l’alphabet araméen dans sa variante nabatéenne ou bien syriaque, lui-même descendant du phénicien.

L’origine même du mot arabe est incertaine malgré de nombreuses recherches : des suppositions le rapprochent du mot désert, en araméen « arabâh » ou de la racine sémitique « abhar » qui veut dire se déplacer. Cependant son étymologie est considérée comme dérivé du mot « exprimer ». Diverses inscriptions ont été retrouvés notamment assyrienne, persanes, grecs ou encore latines désignant tous l’endroit et les habitants par le mot arabique ou des dérivés, où il désigne « l’homme du désert » ou « l’homme qui a traversé le désert ». La tradition arabe nomme, parmi les premiers individus qui écrivirent en arabe, Zayd b. Hamad – vers 500 de J.-C. – et son fils « Adi » le poète, tous les deux sont chrétiens originaire d’Al Hîra. La poésie préislamique a récité entre autres les péripéties légendaires de la guerre des Basûs.

alphabets arabes abajadiya

L’arabe ancien qui est une des langues les mieux conservées comptait les dialectes du Yémen et du Hedjaz, nommées himyarite et Koraïchites, c’est ce dernier qui prédomina à l’avènement de l’Islam et qui étant la langue du Coran absorba tous les dialectes de l’Arabie et autres idiomes sémitiques. Ce qui donna par la suite l’arabe littéral moderne qui se différencie de l’arabe dialectal, où les formes grammaticales sont simplifiées et réduites comme pour les dialectes d’Arabie, de Syrie, d’Egypte et du Maghreb. D’autres langues peuvent aussi être considérées comme le mozarabe du Sud de l’Espagne qui s’est éteint au 18 ème siècle ou le Maltais qui est une langue composite où le vocabulaire arabe y est largement retrouvé. L’arabe est une langue très riche tant dans sont vocabulaire que dans ses figures rhétoriques, c’est cela qui fait à la fois tout son charme et aussi toute sa difficulté notamment dans sa traduction.

La conquête des territoires durant le Moyen Âge et la diffusion du Coran répandent la langue arabe, de l’Asie à l’Afrique du Nord et jusqu’en Europe (Chypre, Crète, Péninsule ibérique, Malte et Sicile) ; Elle s’étend ainsi à de nombreux peuples qu’ils soient arabes ou non arabes, et devient aujourd’hui langue officielle de plusieurs pays en étant parlée par près de 300 millions de personnes. C’est en effet la langue sémitique la plus répandue.

 

Laisser un commentaire